L'année des quatre Empereurs

Les cents jours d'Othon

 

Faits historiques :

Rome, capitale de l’Empire : An 822 de l’Urbs, le 18ème jour avant les calendes de Februarius, sous le règne de l’empereur Galba (15 janvier 69).

La capitale retient son souffle. Les rumeurs courent les rues et suivent le pas des soldats. Othon vient de pénétrer dans la caserne des prétoriens. En quelques mots, il enflamme l’esprit des militaires qui, sans hésiter une seconde, le proclament Empereur. Au même moment, au cœur de la capitale, l’empereur Galba expire sous les coups des hommes de son escorte. Sa tête est tranchée et rapportée à Othon. Othon, est le premier empereur romain à se hisser au pouvoir après avoir fait éliminer son prédécesseur. Sa légitimité est fragile et il se voit contraint de l’assoir avec autorité.

Son principat, qui ne durera que cent jours, est déjà menacé car, sur le Rhin, les légions ont nommé empereur leur général Vitellius. La guerre civile est inévitable. Bientôt, cette nouvelle parvient à Rome (peu après le 15 janvier), alors que Vitellius, depuis Cologne où il réside, vient juste de faire partir 2 corps de troupes vers l’Italie. Le premier, sous les ordres de Valens, va passer par les Gaules, descendre la vallée du Rhône et traverser les Alpes pennines. Le second, emmené par Caecina, prend par le pays des Helvètes la direction du col du Grand St Bernard. L’objectif principal de ces 2 armées est de faire leur jonction dans la plaine du Pô et de marcher sur Rome. L’armée de Caecina réussira l’exploit de franchir les cols alpins en plein hiver.

Mais avant l’affrontement militaire qui se tiendra au printemps à Crémone, Othon et Vitellius essaient de s’éliminer, par l’envoi mutuel de tueurs.

Fiction :

Quelques jours plus tard, sur le palatin, dans les beaux quartiers de la capitale, Quintus Aper se présente à la maison de Flavius Sabinus, frère aîné de Vespasien. Sabinus confie à Quintus une mission d’une grande importance, celle de ramener à Rome Antonia Caenis, la « maitresse » de Vespasien. Cette dernière est actuellement au chevet de sa sœur mourante, à Cologne, en Germanie Inférieure, là où siège Vitellius. Compte tenu des événements, et de certains secrets d’État que connaît Caenis, cette mission est particulièrement délicate et périlleuse.

Effectivement, la mémoire exceptionnelle de Caenis et le poste particulier qu’elle occupait près du pouvoir sous Tibère et Claude, font qu’elle connaît de terribles secrets qu’il faut impérativement conserver. Caenis, dans sa jeunesse, était l’esclave d’Antonia Minor, la mère de l’empereur Claude. Vivant au Palais impérial, elle a eu accès, en tant que secrétaire d’Antonia, a de « nombreuses histoires » comme nous le disent les historiens de l’époque, histoires qu’elle a mémorisées avant d’être affranchie par Antonia.

C’est donc un « colis » extrêmement précieux que Quintus sera chargé de véhiculer jusqu’à Rome, en plein hiver, avec une guerre civile qui se précise. Sa route aller va croiser celle de 3 tueurs envoyés par Othon supprimer Vitellius. Parmi eux, la belle Colomba. Il croisera également certaines personnes de sa « première vie », celle du centurion Marcus Manillius Secondus, personnes qui risqueront de le compromettre auprès de Caenis et de faire capoter sa mission.

 

Archéologie :

Cette nouvelle aventure va nous faire découvrir en suivant les pas de Quintus et de Colomba, des sites archéologiques d’Italie du nord, de Suisse, d’Allemagne et de France dans leur état de cette seconde moitiée du premier siècle. Les reconstitutions suivront les données de la recherche et seront réalisées avec le concours des meilleurs spécialistes.

 

Antonia Caenis :

Deux auteurs antiques nous parlent brièvement de cette femme, Suétone et Dion Cassius. Ils nous apprennent que dans sa jeunesse elle fût la maîtresse ou « premier amour » de Vespasien alors qu’elle était encore au service d’Antonia Minor. Veuf en accédant au pouvoir, Vespasien fera revenir Caenis auprès de lui où elle tiendra le rôle d’épouse légitime. Dion Cassius apporte un peu plus de précisions et parle en particulier de sa mémoire exceptionnelle, don que l’on pourrait aujourd’hui qualifier d’hypermnésie. C’est cette option que nous avons choisi pour le scénario.

 

Album en cours de réalisation

Vespasien

Othon

Vitellius

Site réalisé par Christophe Ansar

Tous droits réservés  Gallia Vetvs © 2020